Le Foulard Malin est un foulard et bavoir unique qui a de nombreuses fonctionnalités, composé de tissus de haute technologie et protégé par un brevet international.



  • Foulard ou bavoir, il est de forme triangulaire.

  • Les boutons pression permettent de le régler autour du cou de l’enfant sans qu’un nœud ne le gêne.

  • Le tissu intérieur est absorbant, étanche, transpirable et anti-allergique, protégeant parfaitement l’enfant de la pluie, des boissons ou de la nourriture tout en laissant sa peau respirer.

  • Pratique, la poche intérieure permet de ranger un biberon, des biscuits ou encore un doudou...

Composition de qualité et de haute technicité, obéissant aux normes d’hygiène européennes et américaines :

L'extérieur du Foulard est en tissu 100% coton,
lavable en machine à 40°C

La face interne est composée d’un côté d’une bouclette 100% coton très absorbante et de l’autre d’une enduction de haute technicité qui assure l’imperméabilité tout en étant souple, micro-respirant et anti-allergique.

Une étanchéité parfaite est assurée grâce à une fenêtre rectangulaire découpée à 2 cm du cou sur le face interne qui évite les remontées d’eau par capillarité.

Les boutons pression sont inoxydables et anti-allergiques


Histoire du Foulard…

Michèle Rodriguez est infirmière et mère de deux enfants. Elle travaille en crèche et milieux hospitaliers. Au travail comme avec ses enfants, elle remarque que les bavoirs sont inefficaces et souvent vilains. Ses enfants ont fait leurs dents très tard et bavaient beaucoup. C’est en regardant les mamans d’enfants handicapés qui doublaient les foulards d’éponge pour leur mettre autour du cou que son idée est venue. Elle a démarré avec un bandana-bavoir.

Petit à petit, elle a cherché à enlever le nœud qui gêne les enfants pour le remplacer par des pressions. Puis elle a voulu répondre à trois problèmes : l’étanchéité, la souplesse (pour éviter le carcan autour du cou de l’enfant) et le pouvoir d’absorption. C’est à l’international qu’elle a trouvé un tissu de haute technologie répondant à ces contraintes.

Très pragmatique, son mari a réalisé sur le terrain avec leurs deux fils toutes sortes de tests, dont celui du melon qui s’est avéré parfait !